Le team Sébastien Loeb Racing prendra le départ du e-Trophée Andros le week-end prochain à Val Thorens


Rencontre avec Sébastien Loeb et Dominique Heintz qui nous parlent de cette nouvelle aventure sur la glace.

Sébastien, 1 500 pilotes auto et moto ont déjà pris part à l’aventure Andros, vous aviez déjà participé quelques fois épisodiquement ? Pour quelles raisons aviez-vous envie de venir rouler sur la glace du e-Trophée Andros ?
Le Trophée Andros est une discipline qui existe depuis très longtemps et qui est très sympa. Le virage vers l’électrique m’intéressait. Cela ressemble au rallycross, une discipline dans laquelle j’avais pris beaucoup de plaisir.

La voiture 100% électrique offre parait-il plus de confort au pilote et lui permet de trouver très rapidement sa pleine puissance, c’était votre ressenti lors de la dernière manche finale au Stade de France ?
Oui j’avais été plutôt épaté par les performances de la voiture. Piloter sur la glace est une expérience à part entière pour un pilote. C’est la seule discipline où les 4 roues motrices directionnelles te donnent la sensation de pouvoir te retrouver en sens inverse de la piste si jamais tu ne maitrises pas ton volant. Le moteur est très réactif, la voiture est bien équilibrée et même si le bruit du moteur n’est pas présent tu entends et ressens les sensations d’une voiture de course avec les grincements de la mécanique, du châssis et des pneus. A nous pilotes de rendre cela spectaculaire pour le plus grand plaisir de nos fans !

Vous partagez le volant avec Quentin Giordano et Jeremy Sarhy, cela promet un bel équipage ?
Jeremy a roulé chez nous en Porsche Carrera Cup France, c’est un jeune pilote, cela s’intègre parfaitement dans notre politique d’académie d’accompagnement de jeunes talents afin de partager avec eux de l’expérience et du roulage. Le pilotage en glisse est intéressant à travailler, c’est une bonne école. Quand tu es capable de maitriser une voiture sur la glace, un jour ou l’autre c’est une expérience qui même en rallye ou en circuit peut te servir.
Quentin a une belle expérience en rallye déjà et le voir de retour dans l’équipe dans le cadre du e-Trophée Andros est une belle satisfaction pour le team. On va pouvoir partager tous les trois c’est certain et cela va être intéressant pour le team ! Bien entendu, je n’oublie pas l’équipage Olivier Panis-Louis Rousset qui à coup sûr nous apportera sa formidable expérience de la discipline.

C’est aussi une nouvelle aventure avec le team SLR ? une occasion de développer votre expertise sur le sport électrique en tant que pilote et patron d’écurie ?
En effet ma double casquette sur ce programme a pour objectif de partager avec l’ensemble de l’équipe Sébastien Loeb Racing les spécificités techniques et sportives de cette nouvelle discipline. Nous allons acquérir des compétences importantes pour l’avenir !

Dominique, c’est un virage pour le Trophée Andros, 31 ans d’existence et première année 100 % électrique. Vous arrivez justement cette même année avec le team Sébastien Loeb Racing, comment interprétez-vous cela ?
Le Trophée Andros en lui-même nous intéresse déjà depuis quelques temps mais c’est toujours compliqué pour un nouveau team d’entrer dans un programme de renommée au milieu d’équipes expérimentées.
Avec le changement radical de technologie, c’était aussi l’occasion de ré-équilibrer un peu le niveau des équipes et il est devenu évident pour nous qu’il fallait faire partie de cette aventure ! L’actualité autour des voitures électriques nous a d’ailleurs confirmé que c’était le bon moment pour se lancer ce nouveau défi.

Vous ferez donc partie des nouveaux teams sur ce Trophée Andros. Une saveur particulière de venir challenger les habitués de la glace ?
A partir du moment où nous nous engageons au sein d’un projet sportif, notre vocation est de jouer les premiers rôles. Le fait que le trophée devienne 100% électrique va sans doute niveler les connaissances entre les teams qui sont déjà expérimentés et les nouveaux arrivants. 
Néanmoins c’est une voiture qui roule sur la glace et cette expertise-là, nous ne l’avons pas. Nous avons donc fait un gros travail pour palier à cela et constitué une équipe de personnes avec une expérience de la glace et du roulage sur neige. 
Aujourd’hui Jean-Pierre Béchu, qui sera l’un de nos ingénieurs, n’a loupé que deux trophées Andros depuis son existence et Sébastien Breuil le second, possède quant à lui une belle double expérience de la glace et de l’électrique. Je pense que le staff est à la hauteur de nos espérances. A nous de leur mettre à disposition les bons outils pour être performant dès la première année. 
Nous avons réussi à bâtir une belle équipe avec des compétences reconnues, à cela nous ajouterons la touche de la gestion du matériel électrique et nous devrions être largement au niveau. 


Le Trophée Andros est-il selon vous la plus grande course sur glace au monde ?
Au-delà de sa renommée depuis de nombreuses années, la version 100% électrique du Trophée Andros va intéresser énormément de personnes à travers le monde entier. C’est la première compétition qui bascule vers le tout électrique et il y a forcément beaucoup de personnalités du monde automobile qui vont suivre avec attention ce qu’il va se passer dans ce cadre. Il est probable que le coup de projecteur sur cette discipline soit énorme cet hiver !

Vous contribuez avec votre participation à écrire une nouvelle page du sport auto électrique ? volonté stratégique pour l’évolution du team ? vous allez ainsi acquérir une nouvelle expertise ?
Aujourd’hui dans le monde du sport automobile, nous avons toujours voulu être le bras droit d’un ou plusieurs constructeurs. La très grande majorité d’entre eux, voire quasiment tous, regardent du côté des nouvelles technologies et entre autres de l’électrique pour la mobilité du futur. En tant que team de compétition automobile nous avons ce devoir de nous intéresser à cela le plus tôt possible. Le fait de participer à cette première édition du e-Trophée Andros va nous permettre de nous affirmer comme engagés vers cette nouvelle technologie avec ambition pour acquérir cette nouvelle compétence. Nous serons alors en capacité de répondre aux propositions de constructeurs qui iraient dans ce sens.

Vous aviez participé l’an dernier à l’épreuve du stade de France avec une silhouette 100% électrique ? L’envie d’aller plus loin vient de cette course ?
Le stade de France a été la bonne opportunité pour valider cette envie que nous avions de rejoindre le Trophée Andros. Qui mieux que Seb pouvait nous dire de manière objective si ce programme était opportun pour nous ? Ses ressentis et l’engouement médiatique autour de cette manche au Stade de France en Février dernier ont confirmé que c’était pour nous le bon timing !

Sur les 6 épreuves, Avez-vous un circuit en particulier que vous appréhendez ou au contraire que vous avez hâte de découvrir ?
Encore une fois, nous sommes complètement novices sur la glace et allons apprendre au fil des manches. Nous avons réuni les équipes et les moyens pour justement être compétitifs et ne pas appréhender mais la logistique reste une inconnue à ce jour… Cependant, plus le départ approche et plus les équipes ont hâte de découvrir ce projet sur lequel nous sommes tous investis depuis des mois.

Sébastien prendra le volant d’une des voitures SLR lors de deux manches, une saveur particulière de débuter cette expérience sur la glace avec lui ?
Oui c’est une saveur toute particulière ! Seb avait signé notre première victoire en Porsche Carrera Cup France en 2012 à Pau au volant d’une voiture engagée par SLR. On connait la suite de notre investissement sur ce programme. En prenant part avec nous au Trophée Andros dès nos débuts, j’ai envie de croire qu’une nouvelle page du team SLR va s’écrire. Pour toute l’équipe c’est une immense fierté de contribuer à préparer la voiture d’un champion de cette envergure et d’aller chercher avec lui les meilleures performances ! Au départ de la première manche à Val Thorens avec Seb au volant de notre silhouette 100% électrique, l’image sera forte et belle, c’est certain !

A propos de Sébastien Loeb Racing sur le e-Trophée Andros
Deux voitures engagées, la SLR AS 01 avec l’équipage #9 Sébastien Loeb – Quentin Giordano et Jérémy Sarhy et la Petit Forestier AS 01 avec l’équipage #4 Olivier Panis – Louis Rousset.

 

Le team Sébastien Loeb Racing prendra le départ du e-Trophée Andros le week-end prochain à Val Thorens


Rencontre avec Sébastien Loeb et Dominique Heintz qui nous parlent de cette nouvelle aventure sur la glace.

Sébastien, 1 500 pilotes auto et moto ont déjà pris part à l’aventure Andros, vous aviez déjà participé quelques fois épisodiquement ? Pour quelles raisons aviez-vous envie de venir rouler sur la glace du e-Trophée Andros ?
Le Trophée Andros est une discipline qui existe depuis très longtemps et qui est très sympa. Le virage vers l’électrique m’intéressait. Cela ressemble au rallycross, une discipline dans laquelle j’avais pris beaucoup de plaisir.

La voiture 100% électrique offre parait-il plus de confort au pilote et lui permet de trouver très rapidement sa pleine puissance, c’était votre ressenti lors de la dernière manche finale au Stade de France ?
Oui j’avais été plutôt épaté par les performances de la voiture. Piloter sur la glace est une expérience à part entière pour un pilote. C’est la seule discipline où les 4 roues motrices directionnelles te donnent la sensation de pouvoir te retrouver en sens inverse de la piste si jamais tu ne maitrises pas ton volant. Le moteur est très réactif, la voiture est bien équilibrée et même si le bruit du moteur n’est pas présent tu entends et ressens les sensations d’une voiture de course avec les grincements de la mécanique, du châssis et des pneus. A nous pilotes de rendre cela spectaculaire pour le plus grand plaisir de nos fans !

Vous partagez le volant avec Quentin Giordano et Jeremy Sarhy, cela promet un bel équipage ?
Jeremy a roulé chez nous en Porsche Carrera Cup France, c’est un jeune pilote, cela s’intègre parfaitement dans notre politique d’académie d’accompagnement de jeunes talents afin de partager avec eux de l’expérience et du roulage. Le pilotage en glisse est intéressant à travailler, c’est une bonne école. Quand tu es capable de maitriser une voiture sur la glace, un jour ou l’autre c’est une expérience qui même en rallye ou en circuit peut te servir.
Quentin a une belle expérience en rallye déjà et le voir de retour dans l’équipe dans le cadre du e-Trophée Andros est une belle satisfaction pour le team. On va pouvoir partager tous les trois c’est certain et cela va être intéressant pour le team ! Bien entendu, je n’oublie pas l’équipage Olivier Panis-Louis Rousset qui à coup sûr nous apportera sa formidable expérience de la discipline.

C’est aussi une nouvelle aventure avec le team SLR ? une occasion de développer votre expertise sur le sport électrique en tant que pilote et patron d’écurie ?
En effet ma double casquette sur ce programme a pour objectif de partager avec l’ensemble de l’équipe Sébastien Loeb Racing les spécificités techniques et sportives de cette nouvelle discipline. Nous allons acquérir des compétences importantes pour l’avenir !

Dominique, c’est un virage pour le Trophée Andros, 31 ans d’existence et première année 100 % électrique. Vous arrivez justement cette même année avec le team Sébastien Loeb Racing, comment interprétez-vous cela ?
Le Trophée Andros en lui-même nous intéresse déjà depuis quelques temps mais c’est toujours compliqué pour un nouveau team d’entrer dans un programme de renommée au milieu d’équipes expérimentées.
Avec le changement radical de technologie, c’était aussi l’occasion de ré-équilibrer un peu le niveau des équipes et il est devenu évident pour nous qu’il fallait faire partie de cette aventure ! L’actualité autour des voitures électriques nous a d’ailleurs confirmé que c’était le bon moment pour se lancer ce nouveau défi.

Vous ferez donc partie des nouveaux teams sur ce Trophée Andros. Une saveur particulière de venir challenger les habitués de la glace ?
A partir du moment où nous nous engageons au sein d’un projet sportif, notre vocation est de jouer les premiers rôles. Le fait que le trophée devienne 100% électrique va sans doute niveler les connaissances entre les teams qui sont déjà expérimentés et les nouveaux arrivants. 
Néanmoins c’est une voiture qui roule sur la glace et cette expertise-là, nous ne l’avons pas. Nous avons donc fait un gros travail pour palier à cela et constitué une équipe de personnes avec une expérience de la glace et du roulage sur neige. 
Aujourd’hui Jean-Pierre Béchu, qui sera l’un de nos ingénieurs, n’a loupé que deux trophées Andros depuis son existence et Sébastien Breuil le second, possède quant à lui une belle double expérience de la glace et de l’électrique. Je pense que le staff est à la hauteur de nos espérances. A nous de leur mettre à disposition les bons outils pour être performant dès la première année. 
Nous avons réussi à bâtir une belle équipe avec des compétences reconnues, à cela nous ajouterons la touche de la gestion du matériel électrique et nous devrions être largement au niveau. 


Le Trophée Andros est-il selon vous la plus grande course sur glace au monde ?
Au-delà de sa renommée depuis de nombreuses années, la version 100% électrique du Trophée Andros va intéresser énormément de personnes à travers le monde entier. C’est la première compétition qui bascule vers le tout électrique et il y a forcément beaucoup de personnalités du monde automobile qui vont suivre avec attention ce qu’il va se passer dans ce cadre. Il est probable que le coup de projecteur sur cette discipline soit énorme cet hiver !

Vous contribuez avec votre participation à écrire une nouvelle page du sport auto électrique ? volonté stratégique pour l’évolution du team ? vous allez ainsi acquérir une nouvelle expertise ?
Aujourd’hui dans le monde du sport automobile, nous avons toujours voulu être le bras droit d’un ou plusieurs constructeurs. La très grande majorité d’entre eux, voire quasiment tous, regardent du côté des nouvelles technologies et entre autres de l’électrique pour la mobilité du futur. En tant que team de compétition automobile nous avons ce devoir de nous intéresser à cela le plus tôt possible. Le fait de participer à cette première édition du e-Trophée Andros va nous permettre de nous affirmer comme engagés vers cette nouvelle technologie avec ambition pour acquérir cette nouvelle compétence. Nous serons alors en capacité de répondre aux propositions de constructeurs qui iraient dans ce sens.

Vous aviez participé l’an dernier à l’épreuve du stade de France avec une silhouette 100% électrique ? L’envie d’aller plus loin vient de cette course ?
Le stade de France a été la bonne opportunité pour valider cette envie que nous avions de rejoindre le Trophée Andros. Qui mieux que Seb pouvait nous dire de manière objective si ce programme était opportun pour nous ? Ses ressentis et l’engouement médiatique autour de cette manche au Stade de France en Février dernier ont confirmé que c’était pour nous le bon timing !

Sur les 6 épreuves, Avez-vous un circuit en particulier que vous appréhendez ou au contraire que vous avez hâte de découvrir ?
Encore une fois, nous sommes complètement novices sur la glace et allons apprendre au fil des manches. Nous avons réuni les équipes et les moyens pour justement être compétitifs et ne pas appréhender mais la logistique reste une inconnue à ce jour… Cependant, plus le départ approche et plus les équipes ont hâte de découvrir ce projet sur lequel nous sommes tous investis depuis des mois.

Sébastien prendra le volant d’une des voitures SLR lors de deux manches, une saveur particulière de débuter cette expérience sur la glace avec lui ?
Oui c’est une saveur toute particulière ! Seb avait signé notre première victoire en Porsche Carrera Cup France en 2012 à Pau au volant d’une voiture engagée par SLR. On connait la suite de notre investissement sur ce programme. En prenant part avec nous au Trophée Andros dès nos débuts, j’ai envie de croire qu’une nouvelle page du team SLR va s’écrire. Pour toute l’équipe c’est une immense fierté de contribuer à préparer la voiture d’un champion de cette envergure et d’aller chercher avec lui les meilleures performances ! Au départ de la première manche à Val Thorens avec Seb au volant de notre silhouette 100% électrique, l’image sera forte et belle, c’est certain !

A propos de Sébastien Loeb Racing sur le e-Trophée Andros
Deux voitures engagées, la SLR AS 01 avec l’équipage #9 Sébastien Loeb – Quentin Giordano et Jérémy Sarhy et la Petit Forestier AS 01 avec l’équipage #4 Olivier Panis – Louis Rousset.