Le Team Sébastien Loeb Racing en super finale du Trophée Andros avec le boss au volant

Ambiance glacée le temps d’une soirée, samedi 9 février dernier au Stade France, à l’occasion de la super-finale du Trophée Andros pour le team SLR.

Invité pour le 30ème anniversaire de l’épreuve de glisse qui anime habituellement les stations de ski en début de saison, le boss a pris « du plaisir » au volant d’un prototype 100 % électrique qu’il a partagé avec Franck Lagorce, ex-pistard devenu un spécialiste des anneaux givrés.

« Il m’a fallu un peu de temps pour comprendre les subtilités de la voiture et du circuit, explique le nonuple champion du monde des rallyes. Il faut déjà s’habituer à la spécificité des voitures de l’Andros, où les roues arrière sont directrices, ce qui est déconcertant quand on vient du rallye. Pour ce qui est du moteur électrique, en revanche, il n’y a pas eu de soucis. C’est même plus simple à utiliser qu’un thermique : il y a toujours de la réponse, tu n’as pas besoin de rétrograder, tu ne peux pas caler… »      
Le duo Lagorce-Loeb a en tout cas brillé dans la catégorie-reine du Trophée, l’Élite Pro, sous les couleurs du team Sébastien Loeb Racing. Face aux habitués de la discipline, Sébastien Loeb a remporté sa manche en demi-finale, héritant de la deuxième place sur la grille en finale derrière les Panis, Olivier et son fils Aurélien, en pole en raison de chronos cumulés plus rapides.

« On part deuxième, on finit deuxième, parce qu’il est quasiment impossible de dépasser sur cet anneau, explique Sébastien Loeb, qui a pourtant titillé Olivier Panis durant toute la finale. Mais ça reste une belle expérience pour le team et pour moi »

 

Le Team Sébastien Loeb Racing en super finale du Trophée Andros avec le boss au volant

Ambiance glacée le temps d’une soirée, samedi 9 février dernier au Stade France, à l’occasion de la super-finale du Trophée Andros pour le team SLR.

Invité pour le 30ème anniversaire de l’épreuve de glisse qui anime habituellement les stations de ski en début de saison, le boss a pris « du plaisir » au volant d’un prototype 100 % électrique qu’il a partagé avec Franck Lagorce, ex-pistard devenu un spécialiste des anneaux givrés.

« Il m’a fallu un peu de temps pour comprendre les subtilités de la voiture et du circuit, explique le nonuple champion du monde des rallyes. Il faut déjà s’habituer à la spécificité des voitures de l’Andros, où les roues arrière sont directrices, ce qui est déconcertant quand on vient du rallye. Pour ce qui est du moteur électrique, en revanche, il n’y a pas eu de soucis. C’est même plus simple à utiliser qu’un thermique : il y a toujours de la réponse, tu n’as pas besoin de rétrograder, tu ne peux pas caler… »      
Le duo Lagorce-Loeb a en tout cas brillé dans la catégorie-reine du Trophée, l’Élite Pro, sous les couleurs du team Sébastien Loeb Racing. Face aux habitués de la discipline, Sébastien Loeb a remporté sa manche en demi-finale, héritant de la deuxième place sur la grille en finale derrière les Panis, Olivier et son fils Aurélien, en pole en raison de chronos cumulés plus rapides.

« On part deuxième, on finit deuxième, parce qu’il est quasiment impossible de dépasser sur cet anneau, explique Sébastien Loeb, qui a pourtant titillé Olivier Panis durant toute la finale. Mais ça reste une belle expérience pour le team et pour moi »